Aide au financement

Grâce à la réalisation du Business Model et du Business Plan, l’entrepreneur doit avoir une idée précise de l’équilibre à mettre en place entre financements long terme et financements court terme .

Un équilibre juste doit aussi exister entre les fonds de tiers, remboursables, comme les emprunts bancaires, et les fonds propres, capitaux « permanents » de l’entreprise. La Fondation pour la jeune entreprise peut vous aider à réfléchir à cet équilibre.

a) Les institutions bancaires :
Les banques offrent une gamme complète et diversifiée, pouvant couvrir l’ensemble des besoins d’une entreprise, tant pour l’activité réalisée sur le territoire national que pour celle liée à l’international.
Nous citerons simplement
– Crédit d’investissement, à moyen ou long terme, visant à financer vos biens immobiliers ( immeuble) et mobiliers (véhicule, petit matériel…)
-Crédit de trésorerie permettant de compenser certains déséquilibres, à court terme, entre les rntrées et les sorties financières

b) Credal :
Crédal propose des microcrédits aux (futurs) indépendants en Wallonie et à Bruxelles. Il s’agit de prêts destinés à démarrer ou à développer une petite entreprise.
D’autres organismes poursuivent le même objectif.

c) Les invests publics et la Sowalfin:
Les invests wallons sont destinés à favoriser le développement des PME et la création d’emplois stables dans la zone géographique qui leur est réservée.
Ils peuvent intervenir sous les formes suivantes :
– prises de participation minoritaires avec engagement de rachat
– prêts obligataires convertibles en actions
– prêts subordonnés

d) Les investisseurs privés :
Ceux-ci peuvent investir, à côté des membres fondateurs, dans une entreprise à potentiel de croissance. Ils apportent aussi leurs compétences, leur expérience et leur réseau d’affaires.
A côté d’investisseurs particuliers, on va trouver des réseaux organisés d’investisseurs, appelés souvent « business angels ».

e) Le crowdfunding :
Appelé aussi « financement participatif », le crowdfunding fait partie des formes alternatives de financement. Son développement actuel date du milieu des années 90, avec internet.
Il est organisé en Belgique depuis quelques années et il peut prendre la forme, selon l’importance des moyens nécessaires, de dons, de dons avec contrepartie, d’apports en capital ou de fianncements sous formes de crédits.

La Fje entretient aussi des relations privilégiées avec des Business Angels, des invests publics ou privés, des institutions financières et des structures de crowdfunding.
Nous pouvons donc aussi vous aider à introduire votre dossier.